Dictionnaire des mots bibliques

Dictionnaire des mots bibliques

45,02 €


  • Éditeur : Impact
  • Poids : 1.742 gr
  • Dimensions : 17..8 x 24.8 cm
  • Nombre de pages : 2000
  • Année : 2023
  • Délai livraison : sous 48h
  • ISBN : 9782890824294

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Vous pourriez aimer aussi

Dictionnaire des mots bibliques

 

Etude par exposition des mots clés français de la Bible à l'aide des textes hébreux, araméens et grecs

 

4e de couverture

 

Approfondissez votre connaissance de la Parole de Dieu chaque fois que vous utilisez cet outil d'étude. Le Dictionnaire des mots bibliques permet au lecteur de découvrir les nuances derrière les significations des mots hébreux, araméens et grecs que l'on retrouve dans les Écritures. Facile à utiliser, cette ressource présente aussi une analyse intéressante des concepts théologiques qui relient l'Ancien et le Nouveau Testament.

   
• Le Dictionnaire des mots bibliques examine plus de 7 200 termes hébreux, araméens et grecs, tous classés en ordre alphabétique sous les mots clés français de la version Nouvelle Édition de Genève (Louis Segond, 1979) de la Bible. Le système de codes numériques Strong est utilisé afin de faciliter le croisement des concordances.
   
• Chaque entrée française est divisée en deux sections : les mots auxquels le terme français se réfère dans l'Ancien Testament (mots hébreux ou araméens) et ceux auxquels il se réfère dans le Nouveau Testament (mots grecs). Ces mots provenant des langues originales sont translittérés et sont accompagnés de leurs multiples significations selon leurs usages à travers différents contextes bibliques.
   
• Les notes supplémentaires permettent de faire des liens entre les mots, les thèmes et les concepts théologiques de l'Ancien et du Nouveau Testament.
   
• Le système de références croisées clair et précis associe les mots et les analyses connexes.
   
• Cet outil est pratique et facile à utiliser.
    
Le Dictionnaire des mots bibliques est un outil de référence idéal pour la nouvelle génération d'enseignants et pour les responsables de groupes d'études bibliques. Il sera aussi utile à tout étudiant qui désire approfondir sa connaissance des Écritures par le biais de l'analyse des mots clés provenant de la version Nouvelle Édition de Genève (Louis Segond, 1979) de la Bible. 
     
   
Les auteurs :
  

Stephen D. Renn a été à la tête du département des études bibliques ainsi que le doyen des affaires académiques au Missionary and Bible College à Sydney, en Australie, où il a enseigné l’Ancien Testament et l’hébreu biblique (1996-2001). Il est actuellement coordonnateur de l’enseignement des langues à Inburra School à Sydney, en Australie.

   

Gilles Despins exerce un ministère d’enseignement à travers la francophonie. Il est titulaire d’un doctorat en théologie du Tyndale Theological Seminary, d’un doctorat en philosophie du Nouveau Testament du South African Theological Seminary, ainsi que d’un doctorat en ministère du Master’s Seminary. Il sert en tant que doyen académique et professeur du programme de formation ProFAC.

 

Un exemple

 

Abomination

  

Ancien Testament

  

tô’ēbāh [תוֹעֵבָה, 8441]

  

tô’ēbāh vient de la racine verbale tā’ab (HORREUR) et signifie « abomination » ou « ce qui cause l’aversion ou le dégoût ». Il a deux sens particuliers, soit éthique et religio-culturel. On trouve un bel exemple de ce dernier dans Ge 43.32, où il est question de la coutume égyptienne de ne pas s’associer avec des Hébreux. Une telle association était considérée comme une abomination aux yeux des Égyptiens, une sorte d’anathème social et culturel (voir aussi Ge 46.34).

  

Nouveau Testament

   

bdelygma [βδέλυγμα, 946]

  

bdelygma est un nom utilisé six fois et qui signifie « abomination ». Il décrit l’autel idolâtre placé dans le temple de Jérusalem comme étant « l’abomination de la désolation » (voir Mt 24.15 ; Mc 13.14). La méchanceté des hommes est aussi une « abomination » dans Lu 16.15 ; Ap 17.4s ; 21.27.

  

Notes supplémentaires :

 

Les mots tô’ēbāh et bdelygma sont utilisés d’une manière semblable dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Ils mettent tous deux l’accent sur l’idolâtrie et le blasphème qui provoquent la colère de Dieu. Dans le Nouveau Testament, le terme bdelygma exprime cela aussi bien en référence à l’autel de l’antéchrist que dans la description imagée de Babylone la grande. Dans l’Ancien Testament, le mot tô’ēbāh souligne à quel point l’idolâtrie est une offense à Dieu.

 

Donnez votre avis

Dictionnaire des mots bibliques

Dictionnaire des mots bibliques

Dictionnaire des mots bibliques

Donnez votre avis