Oser s'affirmer

Oser s'affirmer

14,41 €


  • Éditeur : Empreinte temps présent
  • Poids : 0.26 Kg
  • Nombre de pages : 190
  • Dimensions : 14 x 21
  • Année : 2002/2018
  • ISBN : 9782906405523

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Savoir poser ses limites est essentiel à notre équilibre. Les auteurs proposent une démarche fondée sur les principes bibliques, qui permet à chacun de restaurer ses limites et de développer des relations plus saines et satisfaisantes avec ses parents, son conjoint, ses enfants et ses amis. Des limites claires sont essentielles à une vie saine et équilibrée. Ce livre apporte une nouvelle compréhension de cette question, propre à restaurer une vraie liberté pour tous.

Note 
2019-03-06

L'exemple du Bon Samaritain

Je n'avais jamais réfléchi avant de lire ce livre, sur l'exemple du bon Samaritain. Il s'arrête pour s'occuper de l'homme blessé, mais ensuite il ne l'emmène pas avec lui sur son dos, il le laisse à l'aubergiste pour qu'il en prenne soin et il lui donne l'argent nécessaire. C'est un bon exemple des limites que nous devons respecter lorsque nous aidons autrui qui est dans la difficulté.

    Note 
    2019-01-19

    Les choses ont changé avec mon fils de 18 ans

    Je n'osais jamais poser de limites avec lui, du coup il était devenu ingérable. Un ami m'a prêté ce livre, et je le trouve extra-ordinaire ! Pourquoi ne m'a-t-on jamais parlé des limites avant aujourd'hui ? A l'eglise encore moins. Ils sont contre tout ce qui sent la psycho. Désormais, lentement mais sûrement je pose des limites à mon fils. Et je suis fier de mes progrès, et de ses progrès à lui. Le chemin est encore long mais nous progressons tous les deux.

      Note 
      2019-01-10

      Ce livre a littéralement changé ma vie

      Ces deux auteurs chrétiens expliquent l'utilité de poser des limites à autrui dans la vie de couple, avec nos enfants, au travail, avec nos amis, dans l'église, etc. A present je me fais respecter et je ne suis plus un paillasson. Je ne cède plus au chantage "si tu m'aimes, tu feras cela pour moi". Je laisse les gens récolter ce qu'ils sèment. Chacun est responsable de la qualité de sa vie. J'étais avec un homme manipulateur et pervers narcissique, mon conseiller conjugal m'a conseillé de le lire, et j'ai trouvé la force de me faire respecter (du coup il est parti chercher une autre victime) et à présent je revis !
      J'ai offert déjà cinq exemplaires à des femmes de mon assemblée.

        Note 
        2014-09-05

        Commentaire d'un lecteur féru des Ecritures

        L'un de mes proches m'a donné à lire un ouvrage chrétien de développement personnel : "Oser s'affirmer, l'art de fixer des limites à autrui"
        En voici quelques commentaires personnels :
        Le titre par lui-même me pose problème : C'est un art que de fixer des limites à autrui ? Et pourquoi ne pas aussi en poser pour soi-même ? car "comme une ville forcée et sans muraille, ainsi est l'homme non maître de lui-même" (Prov.25:28)
        En vérité, la vraie question serait plutôt : "l'affirmation de soi est-elle compatible avec la parole de Jésus : si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même - (son moi, son égo), qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive" ? (Matt 16:24)
        Il est évident que chacun de nous a droit à la protection de sa vie personnelle, dans le domaine physique, moral, familial, spirituel. Empiéter sur ces domaines ne peut que provoquer des dommages considérables. Toutes les créatures ont un fort instinct de défense de leur territoire.
        Mais la protection obsessionnelle de ces "frontières" ne risque t'elle pas de conduire au repli sur soi et à l'égocentrisme ? Il faut quelquefois ...étendre ses limites, comme le demande Jaebets dans sa prière... (I Chron.4:10) c'est à dire aller vers les autres, en être conscient et donnant.
        J'aurais peut-être préféré un titre comme celui-ci : "L'assertivité : l'affirmation de soi dans le respect d'autrui..."
        Les amis, les proches, la famille, les parents, les enfants sont particulièrement visés dans cet ouvrage : ne se trompe t'on pas de cible ? "Car si quelqu'un n'a pas soin des siens, il est pire qu'un infidèle..." (I Tim 5:8)
        Pages 82 et 154, les auteurs reconnaissent que les changements constatés dans l'attitude et le comportement des "poseurs de limites" vont faire souffrir les amis et les proches qui en seront impactés. Est-ce là l'esprit de l'évangile ? de celui qui a dit : "tu aimeras ton prochain comme toi-même, l'amour ne fait point de mal au prochain (Rom 13:9)", "portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ (Gal 6:2)..."

        Cet ouvrage séduisant, intéressant et tout à fait conforme à la "relation d'aide chrétienne" d'aujourd'hui, laisse néanmoins une impression de malaise à cause de l'absence de compassion (pour autrui) qui se dégage de sa lecture.
        Et pour couronner le tout, (page 172 et 174) les sentiments de culpabilité que vous ressentirez en mettant en pratique ces "nouveaux principes " sont tout à fait normaux et sains car faisant partie de votre progression dans l'autonomie... curieusement ils ne seraient pas le fruit de votre conscience (qui devrait être une bonne boussole, car purifiée par le sang de l'agneau), mais de votre "autorité parentale interne" ! (juge interne). Au bout de quelque temps, ces sentiments de culpabilité disparaitront...Tout va bien. Votre conscience aura été muselée...

        A titre personnel, je préfère de loin la bonne vieille "cure d'âme" fondée sur les principes immuables de la Parole de Dieu , à cette "psychothérapie chrétienne", enfantée par des décennies de culture freudienne.
        La prudence s'impose... De toute façon ne reconnait -on pas l'arbre à ses fruits ?

          Donner votre avis !

          Donnez votre avis

          Oser s'affirmer

          Oser s'affirmer

          Donnez votre avis