L'Epître aux Romains par Karl Barth

L'Epître aux Romains par Karl Barth

29,00 €


  • Éditeur : Labor et fides
  • Poids : 625 g
  • Nombre de pages : 528 pages
  • Dimensions : 15 x 23 cm
  • Année : 2016
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782830915921

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

L'Epître aux Romains par Karl Barth


Extrait


"La liberté - La limite de la Religion - Versets 1 à 6 -

La grâce, c'est l'obéissance. Ce que cela signifie, la notion de résurrection le dit. Cela veut dire un être, un avoir et un agir de l'homme qui, par rapport à son être, à son avoir et à son agir antérieurs, par rapport à tout être, à tout avoir et à tout agir possibles, se comporte comme la vie par rapport à la mort. Notre existence entre dans la lumière d'un Ou bien ... Ou bien ! Décisif et déjà tranché. Elle entre dans le domaine de sa possibilité dernière, non de son impossibilité. La grâce, c'est la relation de Dieu à l'homme, de Dieu qui a déjà triomphé tandis qu'il se présente comme un lutteur, de Dieu qui dit Oui et Amen là où nous pouvons, tout juste encore, balbutier notre "Comme si", notre Oui et Non. Cette relation signifie qu'un homme justifié et sauvé, un homme bon et vivant, l'homme nouveau réclamant d'y être admis - cepdnant que tous ces qualificatifs énonvent ce que jamais je n'ai été, ce que jamais je ne suis et ce que jamais je ne seria! - et cela, avec la prétention fondée de ne pas être une donnée saisissable par l'Histoire, un fantôme métaphysique, un autre, un second à côté de moi, mais au contraire d'être ... moi-même, mon Moi existentiel, moi qui suis en Dieu, et, pour cette raison, de ne pouvoir m'"attendre" un seul instant. Etre exposé à la gravité inéluctable toute entière, à l'urgence toute entière, à la véhémence et à la célérité folle tout entière de cette promesse, de cette exigence, de cette prétention, c'est ce que signifie, éventuellement, être un "chrétien".

Karl Bart




Extrait de la recension de Timothée Minard sur notre blog

En ré-éditant la traduction française du commentaire de Karl Barth sur l’Épître aux Romains (la plus connue des lettres de l’Apôtre Paul), les éditions Labor et Fides remettent à la disposition du public francophone un classique de la littérature théologique protestante.

On ne présente plus Karl Barth (1886-1968), l’un des plus célèbres théologiens protestants du 20e siècle. Éduqué au sein du protestantisme libéral germanophone, le théologien suisse s’est très vite démarqué de ses maîtres par une approche théologique rafraîchissante et percutante. Comme pour le grand réformateur Martin Luther, c’est l’étude de la lettre de Paul aux Romains qui semble avoir joué le rôle de déclencheur dans l’approche nouvelle du pasteur réformé. Son premier ouvrage a donc été ce commentaire de l’Épître aux Romains qui fut publié en allemand à la sortie de la première guerre mondiale, fin 1918 (Karl Barth n’avait alors que 32 ans !).

Fort de son succès, le livre fut ensuite profondément modifié par l’auteur et réédité plusieurs fois. La présente édition est une réimpression de la deuxième version du livre, avec l’excellente traduction française de Pierre Jundt datée de 1972. L’éditeur y a toutefois ajouté un avant-propos du professeur Christophe Chalamet (Université de Genève) qui livre quelques clés pour la lecture et rappelle l’actualité de l’ouvrage.


Lire la suite sur notre blog ...

Note 
2019-02-14

Pour les étudiants en théologie et pasteurs

Un livre incontournable pour les protestants, pour les catholiques qui veulent bien le lire, et même pour les personnes en recherche. Ce théologien est difficile à lire, mais il brise nos images de Dieu, nos idoles. Barth prend cette Epître et la commente verset par verset. Il veut montrer ce que ce texte dit sur Dieu et c'est magistral !

    Donner votre avis !

    Donnez votre avis

    L'Epître aux Romains par Karl Barth

    L'Epître aux Romains par Karl Barth

    L'Epître aux Romains par Karl Barth

    Donnez votre avis