Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

Les violences conjugales

Publié le : 2020-10-06 13:16:46
Catégories : Critiques de livres chrétiens Rss feed

Les violences conjugales

Il faut saluer l'initiative des éditions Empreinte temps présent qui publient un livre sur ce sujet qui reste tabou encore aujourd'hui et tout particulièrement dans les églises.

  

Un livre écrit à trois voix par une psychologue et formatrice en relation d'aide (Cosette Fébrissy), un pasteur et conseiller conjugal, formateur en relation d'aide (Jacques Poujol) et une théologienne et bibliste (Valérie Duval-Poujol).

  

L'intérêt de croiser différentes ressources disciplinaires est d'avoir un aperçu global du sujet et de montrer aussi la pertinence du message biblique qui valorise la dignité de l'être humain, "image de Dieu", homme ET femme. 

 

 

Les violences conjugales

Valérie Duval-Poujol, Jacques Poujol et Cosette Fébrissy

Éditeur Empreinte

Collection EssenCiel

avril 2020

126 pages

9.80€

https://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/f1/e6/b1/11658993/1507-1/tsp20200525153151/Violences-conjugales.jpg

 

 

Les auteurs précisent dans l'introduction que cet ouvrage traite essentiellement des violences commises par des hommes sur leur compagne - et non celles commises sur des hommes - avec toutes les incidences et retombées sur la famille notamment les enfants.

  

Non seulement les auteurs nous sensibilisent à la cause des femmes battues mais ils adressent aussi un appel à ces femmes pour leur dire "qu'il leur est possible de se libérer" (p. 11).

 

Le livre se divise en cinq chapitres :

 

Le premier "Ce qu'il faut savoir sur la violence conjugale" donne une précision fondamentale, à savoir qu'il ne faut pas confondre les conflits que tous les couples affrontent dans leur parcours et les violences conjugales qui se caractérisent par un rapport de domination sans négociation possible et surtout par une volonté de faire du mal.

 

 

 

Cette violence se déploie dans différents domaines : violence verbale, psychologique (la plus subtile et difficile à prouver), physique (la plus médiatisée), économique, sexuelle, administrative, sociale et... spirituelle (utilisation de versets bibliques sortis de leur contexte pour justifier un contrôle sur le conjoint, par exemple les versets sur la soumission de la femme).

  

Le deuxième chapitre est assez technique, il décrit les psychotraumatismes des femmes maltraitées (la dissociation et la mémoire traumatique...). Le troisième chapitre "Accompagner les victimes" dénonce les fausses croyances sur les violences conjugales qui  sont malheureusement très nombreuses.

  

Trop souvent, les personnes en contact avec ces femmes ne comprennent pas que ces femmes maltraitées ne quittent pas leur conjoint violent parce qu'elles sont sous une emprise psychologique puissante et perverse, elles sont donc réellement des victimes, il faut le leur dire afin qu'elles puissent engager enfin une démarche de départ. A la question: "Quel est le bon moment pour se séparer d'un homme violent ? " les spécialistes qui reçoivent en consultation ces femmes répondent "Maintenant !" (p. 60)

 

Le quatrième chapitre aborde le cas des enfants qui sont eux aussi des victimes. Cette situation va leur donner une fausse représentation des relations hommes/femmes et à l'âge adulte ils risquent de se comporter comme si la violence était un mode de relation normal dans leur propre foyer.

 

Le cinquième chapitre "Les violences conjugales et la Bible" commence par une revue du texte fondateur de la Genèse sur l'anthropologie biblique.

L'exégèse de ces textes nous permet de voir la femme dans son rapport à l'homme comme un vis à vis, un alter égo, un "secours", meilleure traduction que "aide" qui laisse entendre une subordination. C'est bien sûr le péché qui introduit dans la relation homme/femme une domination de l'un sur l'autre alors que ce n'est pas l'intention originale du créateur.  

  

En conclusion, les auteurs en appellent aussi bien aux pouvoirs publics qu'aux églises quant à la prise de conscience de ce fléau, une honte pour un pays qui se veut le défenseur des droits de l'homme où une femme tous les trois jours décède des suites des violences de son conjoint. 

 

Interpellation à l'égard des pouvoirs publics pour qu'ils prennent plus au sérieux les plaintes de ces femmes.

  

Interpellation à l'égard de l'Eglise car elle est bien souvent dans un déni et donc "tarde trop à s'attaquer à ce problème." (p. 112)

  

A signaler aussi plusieurs annexes en fin d'ouvrage : un test pour définir les cas de violences conjugales, des sites et numéro d'appel utiles pour conseiller et orienter, une charte d'engagement des églises pour lutter contre les violences conjugales qui peut être téléchargée sur le site de la fédération baptiste.

 

 

Thierry Rouquet

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)